Un sushi en moins!

Salsa Loca - Strasbourg Association de danse salsa à Strasbourg

Un sushi en moins!

Un sushi en moins ?

Ça fait exactement 3 semaines que Maiko est partie.

Et le comble : la semaine dernière, c’était son anniversaire.

Je me rappelle, il y a 5 ans et quelques mois, lorsque je commençais la Salsa durant l’hiver 2008. Je zonais à la mezzanine à la recherche du rythme et de cavalières compatissantes envers les débutants. Au début de chaque danse je leur demandais tout doucement : « donnes moi le 1 »…. Puis j’essayais de suivre le rythme tant bien que mal. C’est à la mezzanine, un soir de mars ou avril, que j’aperçus une petite asiatique débutante comme moi. Elle était petite, frêle, un sourire indéfectible, l’équilibre d’une mamie de 80 ans… Bref, je me suis dit ce soir là, sûrement une touriste de passage. Erreur, elle a persévéré, s’est remise en question et a travaillé durement. C’est là que j’ai rencontré pour la première fois Maiko Shinogawa. Une personnalité hors norme dans le monde de la Salsa.

524264_4593228747592_739660927_n

Dans ce microcosme, beaucoup se sont imposé par leur côté grande gueule, à vouloir donner un avis tout le temps sur n’importe quoi (rassurez vous, je me compte parmi ceux là). Mais connaissez vous des personnes qui ne se sont imposées que par leur discrétion, gentillesse, disponibilité et état d’esprit ? Moi je n’en connais qu’une, il s’agit de Maiko.

Alors bien entendu, Maiko était souvent en retard (des petits retards). Elle nous faisait rire (malgré elle) en mangeant le plus normalement du monde des têtes de crevettes. Mais en vérité, elle laisse un grand vide derrière elle.

maiko salsa loca

Elle fut durant l’année 2012/2013 notre prof de Salsa Cubaine mais elle a marqué l’association Salsa Loca comme peu de personne avant elle.

Merci Maiko pour tout, tu n’es pas un sushi en moins et tu laisse un vide abyssal derrière toi.

Quelques annecdotes à se remémorer :

– Maiko ne connaissait qu’une signification du mot «simuler»: effectivement, lors d’une discussion où nous avons parlé de ce mot dans le sens sexuel «simuler un orgasme», Maiko ne comprenait pas nos paroles.
Elle pensait que l’on parlait de «simuler un atterrissage ou un décollage» ou de «simuler une expérience»

– Maiko, qui était quand même prof de l’association, nous a demandé, deux fois de suite, une semaine avant une grande soirée où elle intervenait pour donner des stages : « C’est quand déjà la prochaine grande soirée Salsa Loca ? »

A bientôt Maiko et bonne continuation où que tu ailles!!

Siavach

Facebook Comments

Laisser un commentaire

M'identifier

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.