Interview Salsa d’Eric El Tumbao

Salsa Loca - Strasbourg Association de danse salsa à Strasbourg

Interview Salsa d’Eric El Tumbao

Salut Bisome, ça se bouscule à Strasbourg. Eric, nouvel arrivant a un projet sympa à nous proposer de manière régulière dans notre ville. Il est plein d’énergie et d’idées et surtout il n’est pas seul. Je vous laisse le soin de le découvrir. Il est positif avec  plein de projets et  une ambition unique : amener un souffle nouveau à la salsa Strasbourgeoise. Chez Salsa Loca, on adhère et on lui souhaite beaucoup de bonheur et de réussite.

1.Peux-tu te présenter ?

C’est un exercice difficile, mais je me jette à l’eau.

Je m’appelle Eric aka Eric El Tumbao, je suis arrivé en septembre 2015, avant je faisais les allers retours le week-end toutes les deux semaines environ depuis deux ans pour voir ma moitié et j’ai fait le grand saut en m’installant à Strasbourg. Je suis avant tout un passionné de danse, avant d’être organisateur de soirées et dj amateur à mes temps perdus. Je travaille pour le compte d’une société basée à Paris, dans le domaine du Marketing Immobilier.

Pour en savoir plus, il faut venir me voir 🙂

eric a vic

2. Tu as beaucoup voyagé (dans le monde la salsa) en France et en Europe, qu’est-ce que tu en retiens ?

En effet, j’ai fait beaucoup de festivals afro cubains et latino en France, puis ma passion m’a poussé à aller voir ce qu’il se faisait en dehors de nos frontières. Suède, Danemark, Autriche en passant par l’Espagne et les pays de l’Est, jusqu’à me « perdre » dans un festival en Grèce avec un certain « Ali de Strasbourg» :-). J’ai pu remarquer, le très bon niveau de danse, la qualité de l’organisation des soirées et festivals, le rapport qualité prix et surtout une ambiance incomparable à ce que j’ai pu voir en France.

3. Comment trouves-tu la dynamique (ou pas) de la Salsa à Strasbourg ?

La ville de Strasbourg a une bonne dynamique comparée à d’autres villes de France. Cependant nous pouvons encore repousser nos limites en nous unissant d’avantage pendant les manifestations des différentes associations.

eric mode cuba

4. Peux-tu nous parler de ton projet « Domingo Latino » ?

Salsa Domingo n’est pas un projet individuel mais un projet que nous avons en commun avec Chaib aka «Nounou Garou».

Nous souhaitons donner une nouvelle énergie aux soirées régulières à Strasbourg, en proposant un concept novateur : proposer une offre qui colle au rythme de vie des danseurs.

En effet, nous sommes tous les deux danseurs, soumis aux mêmes impératifs que vous. Nous nous levons tôt le matin mais nous ne pouvons pas nous passer de nos soirées hebdomadaires.

C’est pour cela que nous proposons l’idée d’une soirée de 16h00 à 22h00. D’une part, parce qu’après le déjeuner en famille, le dimanche est assez morose notamment en hiver. D’autre part, notre objectif est d’en faire la soirée régulière de référence pour les danseurs de « Salsa » de l’est.

De plus, nous savons qu’il y a des sensibilités différentes au sujet de notre passion commune, c’est pourquoi de 16h00 à 19h00, la soirée sera axée sur la musique la Timba exclusivement puis de 19h00 à 22h00, nous proposons un mélange latino entre Kiz-Bachata et Salsa (porto notamment). A 22h00, c’est l’heure idéale pour rentrer se doucher et récupérer avant d’attaquer la semaine avec la joie d’avoir pu partager un peu avec tous les danseurs et danseuses strasbourgeois…

eric qui mixe

5.Que peut-on te souhaiter ?

Que les gens prennent du plaisir à notre soirée, et que les danseurs avancés invitent les débutants.Que les associations de l’est  organisent leur sortie collective le dimanche et que les élèves se mélangent, dansent entre eux afin de progresser et partager ensemble. Nous avons beaucoup réfléchis, et nous avons essayé de nous mettre à la place d’un maximum de danseurs afin de répondre à leurs attentes. C’est pourquoi, nous avons imaginé Domingo Latino comme une offre novatrice et de qualité. Nous vous laissons seul juge et restons à votre écoute. En espérant vous voir nombreux !!

Pour finir, la seule chose que l’on puisse nous souhaiter, c’est de pouvoir garder le lieu rempli avec de l’ambiance toute l’année, et cela dépendra du bon vouloir des danseurs et de l’établissement.

 

Facebook Comments
  1. Laura - 10 octobre 2015 19 h 27 min

    Purée tu as assuré grave!!! bravo mon Éric continu on te soutiendra

    Répondre

Laisser un commentaire

M'identifier