L’édito Salsa du Président de janvier 2017

Salsa Loca - Strasbourg Association de danse salsa à Strasbourg

L’édito Salsa du Président de janvier 2017

2016 est déjà finie. Une année remplie de rebondissements, de danse, de musique, de concerts et de points de côté. Une année, c’est long, beaucoup d’événements se sont succédé. On vous les a condensé dans l’abécédaire de l’année 2016 en photos. Dur de faire un choix parmi les 4000 photos… Sachez que vous nous comblez à chaque évènement avec vos sourires, votre passion et surtout par l’ambiance que vous mettez. Si c’était à refaire ben on ferait pareil.

Une fin d’année, c’est aussi le temps du bilan. Et quel bilan les amis: des soirées géniales, des cours bondés, des élèves enthousiastes. Il nous faut aussi faire le bilan de nos animations de l’été. Les Salsa Docks et les Salsa Gutenberg ont été des succès comme d’habitude. Vous voir tourner, sourire, discuter, c’est vraiment kiffant. L’été, pour nous, c’est un moment privilégié de vous rencontrer et de vous voir de près avant et après le coucher du soleil. Durant les Docks, on a vraiment la sensation d’avoir une famille avec nous. Mais il y a une ombre au tableau. On avait envie de parler du sujet à chaud dès juillet mais c’est mieux d’aborder cela avec quelques mois de recul. Il s’agit bien entendu des mécontents des annulations. Dans toute famille, il y a distension, des caractères rebelles … Aussi, il est bon de se dire la vérité et être sincère avec ceux que l’on aime. Sachez que nous avons à coeur de vous faire danser et que chaque annulation est une décision douloureuse puisque cela remet en cause quelques heures de préparation. Entendre certains se plaindre devient vite insupportable et nous culpabilise. On aurait aimé voir des adhésions plutôt que des commentaires de plaintes.

1280x720-U8H

Comme je l’ai dit plus haut, il s’agit juste d’une confidence à froid, entre vous et moi. Je finirai ce bilan en citant tous les bénévoles de l’association qui ont mis la main à la pâte et donné de leur temps pour vous satisfaire. N’hésitez pas à leur faire un bisou supplémentaire (où vous voulez) pour les remercier. C’est à eux que vont d’abord mes voeux en cette nouvelle année : Nadia, Sandrine, Carine, Stéphanie, Derya, Léa, Thomas, Jérôme, Erhan, Thierry, Cédric,  Ulrich et El Astico. La famille Salsa Loca s’agrandit pour notre plus grand plaisir.

L’année qui arrive nous promet beaucoup. Des soirées bien sûr avec, courtoisie oblige, les soirées de nos partenaires et amis :

  • –> Le Domingos Latino tous les dimanches presque au Soleil du Siam (anciennement Thai Palace),
  • –> L’association Candela et leur fascinant festival Rumba et Candela qui font résonner le nom de Strasbourg bien au-delà de nos frontières (on est fier de vous Chara & Samba et tous les bénévoles de l’assos).
  • –> L’association Ahinama avec leur festival Cubahinama en Avril nous en a mis plein les yeux l’an passé et leur soirée La Descarga du samedi 28 janvier.

Qui dit nouvelle année, dit aussi, nouvelle soirée Carnaval. Cette soirée est pour nous, chaque année, comme une soirée de mariage avec notre public. Et chaque année, tout recommence comme si rien ne s’était passé avant. Chaque année, vous nous émerveillez avec vos costumes à en faire jalouser les plus mémorables soirées carnaval de part le monde. Un enjeu aussi : un trophée à gagner, celui du meilleur déguisement. Et promis, on sera impartial. Ce seront les sus-cités qui seront les juges. N’oubliez pas notamment les stages de la journée, surtout le Baby Salsa avec El Astico et son écharpe de portage. On immortalisera ce moment en photos, imprimées sur place à emporter comme en 2016.

Une fois les promos faites, c’est le moment de vous faire mes voeux. Un peu tard dans le texte, il est vrai que l’art d’écrire des éditos est un chemin nouveau pour moi. Maître Yoda ne m’a pas donné toutes les ficelles. Je vous souhaite mes amis  : du bonheur, de la santé, des bisous, des coeurs et beaucoup d’amour. En ces temps incertains, où les hommes se déchirent pour tout et n’importe quoi, nous sommes dépositaires d’une culture de l’échange et de l’amusement. La danse est un langage du coeur et des corps, l’un des plus universels et des plus beaux, selon moi. Donnons nous la main pour danser tout 2017 sans se quereller, sans se jalouser, sans se vanter. Aimons nous les uns les autres, bordel de merde !

Siavach

Facebook Comments

Laisser un commentaire

M'identifier