J’ai testé pour vous la salsa à Amsterdam

Salsa Loca - Strasbourg Association de danse salsa à Strasbourg

Amsterdam

J’ai testé pour vous la salsa à Amsterdam

Ahhhhhh Amsterdam et ses canaux, Amsterdam et ses vélos, Amsterdam et ses senteurs et surtout Amsterdam et sa salsa. Je reviens d’un week end dépaysant de la « Digue de Amstel ». C’est une ville tellement inclassable, qu’en deux jours j’ai le sentiment d’avoir voyagé à l’autre bout du monde. J’en ressors avec une impression d’avoir rechargé les batteries, d’avoir un trop plein d’énergie comme si j’étais tombé là-bas dans un tonneau de redbull.

Amsterdam vélo

Son architecture est atypique, ses lois sont différentes, ses habitants sont autres et ses vélos sont envahissants.

Mais concentrons-nous sur le sujet principal de ce papier, la salsa à Amsterdam.

Le monde de la salsa est très vivant à Amsterdam. Vous trouverez forcement des soirées régulières en semaine. Le week-end, vous aurez sans nul doute le choix entre plusieurs soirées.
Le site que nous avons utilisé est http://www.salsa-amsterdam.nl/. C’est le premier lien non sponsorisé que vous trouverez en googlelisant « salsa amsterdam ».

I amsterdam

Avec mon collègue de voyage, nous avons fait deux soirées cubaines. Je ne saurais vous dire s’ils connaissent la porto aux Pays-Bas, mais, sur tout le week-end, il n’y a eu qu’une seule fille qui dansait la porto. Seul mon collègue a eu l’opportunité de danser et si vous le souhaitez il pourra vous en dire plus.

La cubaine est exactement la même que celle que nous connaissons à Strasbourg, à une exception près, ne tenter pas de vasilala, c’est une passe inconnu des vikings.

La bachata est la bachata old school et non celle de ces nouvelles tendances que sont le zouk brésilien, la baixata, la sensual pour ne citer qu’eux.

La kiz se fait plus rare, elle n’a pas encore percé dans le nord comme c’est le cas en France.

Pour la première soirée nous nous sommes rendus au « Mirror center » qui est un centre associatif à but non lucratif. Bon la raison principale était qu’après 4 heures de voiture mon dos n’allait pas refuser une soirée à 6 minutes à pied du pied de mon lit. Ce fut une de ces soirées collectives d’école de danse où il n’y a pas foule, où tout le monde se connait, où tout le monde danse de la même façon et où l’on se sent en trop si on n’est pas de leur bande. Au final je ne sais pas si c’était moi qui étais fatigué ou si c’était eux mais vous l’aurez compris, ce ne fut pas la soirée de l’année. Je n’ai pas eu « ma » danse, vous savez celle dont vous vous rappelez, celle après laquelle vous pouvez vous dire : c’est bon j’ai fait ma soirée, je peux rentrer chez moi avec le sentiment du devoir accompli.

20170304_231916

Le samedi soir s’est déroulée au « Salsa Club Mystique » qui est une boite salsa. Sur Facebook ont nous annonçait 88 participants mais on nous aura menti. Ce fut rempli, avec peut-être même trop de monde sur la piste à partir de 1h du matin. Ce soir-là, j’ai eu droit à ma danse avec la magnifique Mariëlle… Belle soirée, ambiance inoubliable, beau parquet, videur sympa, en résumé, un endroit que je recommande particulièrement pour vivre pleinement sa passion dans cette ville passionnante.

El Metro

Laisser un commentaire

M'identifier