Salsa Loca : La 10ème rentrée

Salsa Loca - Strasbourg Association de danse salsa à Strasbourg

Salsa Loca : La 10ème rentrée

Une 10ème rentrée : L’heure du Bilan

Les années s’écoulent et bizarrement on attend les chiffres ronds pour faire le bilan. Eh bien, pour cette dixième rentrée, il est temps de regarder sereinement en arrière et de tirer des enseignements.

L’association Salsa Loca va attaquer sa 10ème rentrée. C’est incroyable. Avec El Astico, on avait lancé la chose un peu par hasard, et surtout parce qu’on avait envie d’une nouvelle offre. Au lieu de critiquer, on s’est lancé. L’objet de départ, était de souder la communauté Salsa autour de cours et d’événements non clivant. Il y a 10 ans, le clivage était entre la cubaine et la porto. La bachata n’était qu’une danse pour se reposer la Kizomba n’existait pas encore pour nous.  Durant les soirées, on entendait même quelques merengue et c’était d’ailleurs l’occasion pour les débutants de s’entraîner à faire et refaire les nouvelles passes… On a, de notre point de vue, réussi nos événements, les chiffres d’entrées aux soirées en sont un indicateur de qualité.

Il y a 10 ans, le clivage était entre la cubaine et la porto

En 10 ans, on a essayé de vous donner du bonheur et vous nous en avez donné en retour également. Et comme toujours il y a un « Mais » et des regrets. Nous regrettons qu’une association qui vous fait danser gratuitement tout l’été, n’ait « que » 45 adhérents purs ? J’entends par adhérent pur, celles et ceux qui ne sont pas élèves (chez Salsa Loca, les élèves doivent obligatoirement être adhérents). Après 6 années d’événements en plein air libre et gratuit (plus de 130 événements programmés), nous éprouvons des regrets à l’idée de n’avoir que 45 adhérents.  La préparation des animations de l’été représentent au bas mot 100 heures de travail, entre réunion, déclinaison, mail, appel etc etc…

L89A5539

Salsa Docks et animations d'été : au moins 100 heures de travail

Certes, les danseurs veulent avant tout danser, mais cela nous a touché. A l’heure des confidences, il faut que vous sachiez que les docks de cette année (ainsi que Salsa Gutenberg) ont failli simplement être soit annulés, soit partiellement déprogrammés. Il serait juste, quand vous croiserez, Stéphanie, Léa, Carolina, Nadia, Carine, Cédric, Thierry, Jérôme, Régis et Erhan, de les remercier. C’est grâce à eux et à notre persévérance (El Astico et moi-même) que les animations auront lieu cette année encore. Pour l’année prochaine rien n’est décidé. On se garde le droit de faire une pause d’une année minimum. On tenait simplement à faire un bilan public avec notre franchise habituelle.

27907758_931615930350664_4012064841139342224_o

La Team Salsa Loca (Il manque Jérôme et Thierry sur la photo)

Ce n’est pas tout. Il est vrai, qu’au bout de 10 ans, l’envie n’est plus pareil. La passion s’effrite. La vie association est ainsi faite. Il y a beaucoup d’ « y faut qu’on », un peu d’ « aide » et beaucoup d’absents lorsque qu’il faut faire. Pourtant, on a démarré l’année 2017/2018  avec de larges ambitions. Avoir notre propre salle. Faire des cours toute la semaine et des soirées de qualité toute l’année. Cruelle désillusion, la réflexion et le rebond seront salutaires. L’association a les défauts de ses qualités : dirigés avec une approche scientifique, on voit les choses de manière binaire. Les projets marchent ou ne marchent pas. Nous avons créé des stages et des révisions mensuelles. Vu le nombre de personnes présentes certaine dates, il est mieux de ne pas les maintenir pour la saison à venir.

L89A8128

Fin des soirées Salsa Loca au Spyl

Les soirées du Spyl : parfois il y a eu de l’ambiance, parfois moins. L’envie, cependant n’est plus là. Là aussi, on fait l’impasse. Mais on n’arrête pas complètement. On refile le bébé à DJ Don Juan. Il va certainement vous en parler bientôt. N’hésitez pas à lui donner un coup de main et à suivre ses événements.

Les cours du mercredi sont supprimés

C’est un crève-cœur. Supprimer un cours est toujours synonyme d’échec. C’est un échec d’abord pour nous, dirigeants de l’association. On aura essayé durant 5 années d’avoir plusieurs soirs de cours. Nous sommes allés jusqu’à 3 soir de cours sur 2016/2017. Mais il faut se rendre à l’évidence. La délégation est une chose mais la charge de travail reste le même. Nos vies évoluent et nous n’avons plus la même quantité de temps à accorder à la danse. On tient malgré cela à rendre un vibrant hommage aux élèves toujours fidèles qui sont les premiers à en pâtir. Mais également et surtout aux professeurs. Stéphanie pour les deux premières années, Carolina pour l’année passée et Jérôme qui a été le pilier du cours du mercredi depuis 3 ans. Il a fourni un travail remarquable. Si pour nous c’est un crève-cœur que d’arrêter le mercredi, pour eux c’est encore plus dur.

Il faut savoir rebondir au lieu d’attendre l’effondrement.

Mais que garde-t-on alors ?

Comme je l’ai dit précédemment, les animations de l’été (18 évènements : 14 SalsaDocks, 3 Salsa Gutenberg et 1 SalsaSunday) sont maintenues pour 2018. Pour 2019, on prendra la décision en fin d’année calendaire.

Les cours du jeudi à Cronenbourg, avec Nadia et Régis comme professeurs, sont maintenus avec 3 niveaux de cours : débutant, intermédiaire et avancé.

3 Grandes soirées (Navidad, Carnaval et Pasqua).

On revient à notre forme originelle, en espérant trouver un second souffle. On est persuadé qu’il faut avoir une taille et des process acceptables pour éviter de perdre ceux qu’il y a de plus importants dans la vie d’une association : L’envie et la passion.

33788818_1816409921998075_3430756057125748736_n

Résumé de la vie d'une association

Désolé pour la longueur, mais ayant choisi la transparence et l’honnêteté envers notre public, nous nous devions de vous donner des explications claires et détaillées.

L’aventure continue pour une année de plus, nous nous garderons cependant la possibilité de faire une année ou deux années de pause pour les saisons suivantes, que ce soit pour les animations estivales ou les cours du jeudi.

A bientôt sur les pistes.

@siavach pour @salsaloca

Facebook Comments
  1. Mooki - 12 juin 2018 14 h 29 min

    Certains membres historiques de Salsa Loca semblent nostalgiques de l’époque où les soirées étaient 80% salsa, 20% autre latino et où ça marchait du tonnerre.

    Ils n’apprécient guerre les soirées S.B.K. et je leur jette pas la pierre, je suis pas fan non plus.
    La différence avec eux c’est que je suis nostalgique des soirées où les 80% de salsa étaient variées et convenaient à tous les types de danseurs, pas uniquement les hard-cores fans de cubaine ou de timba. Et certains DJ ne comprennent pas que passer un Marc Anthony bien commercial et sirupeux au milieu d’une série de timbas ne suffit pas à rééquilibrer la donne.

    Après la vie est comme ça, les modes viennent et repartent. Qui aurait pu y a 10 ans prédire la kizomba ou que la bachata considérée totalement has-been allait revenir à la mode ? Si ça se trouve la salsa va revenir à la mode dans quelques années…

    Je souhaite à toute l’équipe de Salsa Loca une bonne continuation. Vous avez fait énormément pour la communauté salsa à Strasbourg, bravo.

    Mooki

    Répondre
  2. Sabyloute - 12 juin 2018 20 h 04 min

    Merci pour cette franchise.

    Répondre
  3. Jessy - 12 juin 2018 21 h 57 min

    Pour ma part, bien qu’etant danseur de porto uniquement, je trouve que vous faites un sacré boulot, bravo !
    De plus, vous êtes les seuls à nous accorder une petite place j’a L’impress. Et de toute façon, porto ou cubaine, l’important c’est de faire vivre la salsa à Strasbourg.
    Donc même moi, je vous remercie 😃 ! Dommage que peu de gens prennent les 5min pour en faire autant…

    Répondre

Laisser un commentaire

M'identifier