La salsa comme Pharmakon

Salsa Loca - Strasbourg Association de danse salsa à Strasbourg

La salsa comme Pharmakon

Les temps sont troubles. Les certitudes d’hier sont devenues les options d’aujourd’hui. Pour beaucoup, le monde que nous connaissions s’est tout à coup arrêté. Plus de mouvement. Confinement. Décompte macabre. Reprise. Distanciation sociale.

Avant toute chose, ayons une pensée pour celles et ceux qui ont été touchés dans leur chair dans cette épreuve collective. Une autre pensée pour les guerriers qui ont livré, servi, soigné, sauvé… durant cette crise pandémique.

Plus que jamais, notre passion, la Salsa a été mise entre parenthèses. En effet, nous avons pris en pleine figure une réalité : la danse n’est pas indispensable à la vie. Oui, nous avons tous mis la danse de coté. Nous l’avons rangée au placard. Il y a des besoins essentiels dans la vie et la danse n’en fait pas partie. Comme toute réalité, elle est conscrite à un cadre. Elle est bornée par un contexte. Il n’est venu à l’idée de personne de demander l’ajout d’une case « j’ai besoin de danser » sur les fameuses dérogations de déplacement liés au COVID19. A l’heure du déconfinement toute cette réflexion est présente dans nos esprits.

Entre les querelles scientifiques, sociales et politiques, nous naviguons à vue. Pourtant, il faut à un moment donné décider. « Décider, c’est choisir ». Au sein de l’association Salsa Loca, nous n’avons jamais eu peur de choisir. Quitte à se tromper. Quitte à revenir sur nos décisions. Nous avions, même avant le confinement général, décidé de l’arrêt des cours. Nous avons choisi également le remboursement intégral des cours qui n’ont pas été dispensés cette année. Ce furent des choix difficiles et contraignants. Mais c’étaient des choix justes. Pour le moment, nous avons démontré notre attachement à toujours privilégier l’intérêt et la santé de notre public avant toute autre considération. Nous voilà aujourd’hui à un nouveau croisement. Dans l’obligation de choisir. Les faits sont têtus. Le virus est toujours présent. Il circule. Son taux de létalité est pourtant plus faible. Le décompte macabre a baissé. Et nous choisissons de danser.

Petite digression de pensée !

Les grecs avaient créer le terme de pharmakon pour désigner et le remède et le poison et le bouc émissaire. De ce terme viennent les mots pharmacie, pharmacologie etc… Quiconque a goûté un tant soit peu le milieu de la danse de couple connait dans son être profond cette drogue douce, envoûtante et par moment destructrice. Oui, la danse (et la salsa en particulier) est douce. Elle nous élève. Pour beaucoup, nous ne prenons pas le temps de mettre des mots et des concepts sur notre passion, car les mots, malgré les puissances qu’elles peuvent contenir, sont dérisoires face à l’exaltation d’une danse où deux personnes parfois inconnues l’un à l’autre peuvent se coordonner bien au-delà de la rythmique. Combien de fois, vous vous êtes retrouvés face à une personne que vous n’aviez jamais vue et dans une synchronicité parfaite et quasi mystique. La danse permet cela. La salsa y excelle.

La danse est également dangereuse. Elle joue avec nos egos. Elle se joue de nos sentiments. Elle dépasse toute logique. Combien d’entre vous sont sortis jusqu’à des heures déraisonnables la veille d’une journée importante professionnellement ou autres ? Combien d’entre vous se sont approchés du soleil comme Icar alors que pourtant toute logique devait vous en tenir éloignés ?

Le rapport entre la reprise des Salsa Docks et le COVID-19 ?

Nous y sommes. On vous a parlé de choix précédemment. On vous a dit que le virus était encore présent. Et pourtant, nous allons danser à nouveau. Car oui, la danse n’est pas un besoin vital. La danse est un besoin pour l’esprit. La danse est un besoin pour les yeux. La danse est un besoin de notre être profond. Nous sommes passés, selon le président, de la guerre à la relance. Nous avons toujours vu la vie associative comme un acte politique. La politique ne s’arrête pas au fait de voter à intervalle régulier. Faire de la politique, c’est participer à la vie et à l’organisation dans une société organisée. Les Salsa Docks ont toujours été un combat pour notre association. Les valeurs prônées sont la gratuité, la liberté et le côté inclusif pour toute personne souhaitant y participer en dansant ou comme public. C’est notre façon de créer et de mettre en avant du vivre-ensemble.

Car oui, la vie continue et nous allons continuer à vivre. Et nous allons continuer à vivre comme des passionnés. Nous allons donc danser.

La liberté est un droit encadré.

La liberté absolue n’existe pas. Elle est toujours encadré par le cadre légal en société. Vous serez donc libres de venir aux Salsa Docks. Vous serez libres de danser. Vous serez libres d’écouter la musique préparée pour vous par El Astico. Par contre, votre liberté sera soumise à un cadre strict qui risque d’évoluer. Nous considérons que vous êtes un public adulte et responsable. Nous n’allons donc pas vous soumettre à un contrôle et nous vous demandons de la bienveillance et de la rigueur :

  • 2 bidons de gel hydroalcoolique seront mis à votre service. Vous veillerez à les utiliser après chaque danse et/ou à chaque changement de partenaire ;
  • Pour les personnes les plus fragiles vis à vis de la pandémie (diabète, facteur aggravant…), nous recommandons le port du masque durant les danses ;
  • Le port de votre masque lorsque la distanciation sociale n’est pas acquise ;

 

Soyons unis et solidaires

Nous comptons donc sur vous à partir du 31 juillet. Pour venir danser, pour prendre du plaisir. Nous comptons également sur vous pour ne prendre aucun risque, pour éviter de mettre en danger les plus fragiles d’entre nous. Cette organisation est précaire. Nous restons sous le couperet d’une décision sanitaire. L’association Salsa Loca a toujours mis par principe le droit avant le plaisir. Nous respecterons donc scrupuleusement les consignes à venir. Nous comptons par contre sur vous pour donner une image exemplaire de la Salsa à Strasbourg.

 

Au plaisir de vous retrouver sur les Salsa Docks et les Salsa Gutenberg.

Les dates à retenir :

  • 31 juillet 2020 – 19h00/22h00 – Salsa Docks – Presqu’île Malraux
  • 07 août 2020 – 19h00/22h00 – Salsa Docks – Presqu’île Malraux
  • 14 août 2020 – 19h00/22h00 – Salsa Docks – Presqu’île Malraux
  • 19 août 2020 – 19h00/22h00 – Salsa Gutenberg – Place Gutenberg
  • 21 août 2020 – 19h00/22h00 – Salsa Docks – Presqu’île Malraux
  • 26 août 2020 – 19h00/22h00 – Salsa Gutenberg – Place Gutenberg
  • 28 août 2020 – 19h00/22h00 – Salsa Docks – Presqu’île Malraux
  • 02 septembre 2020 – 19h00/22h00 – Salsa Gutenberg – Place Gutenberg
  • 04 septembre 2020 – 19h00/22h00 – Salsa Docks – Presqu’île Malraux

L’équipe Salsa Loca

Facebook Comments

Laisser un commentaire

M'identifier

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.