interview Salsa de Betty

Salsa Loca - Strasbourg Association de danse salsa à Strasbourg

10366089_10154488355570094_6838355433591204681_n

interview Salsa de Betty

Cette semaine, pour l’interview, c’est Betty qui s’y colle. Et ça tombe bien, on est à 5 jours du début du festival Sabores Latinos 2014. Pour la présenter en quelques mots, c’est l’une des personnes les plus passionnées que je connaisse dans la Salsa à Strasbourg. Elle est également pionnière dans l’organisation de festival Salsa à Strasbourg. Et si Strasbourg, de l’avis de beaucoup, est une place forte en Salsa, c’est en partie grâce à elle. En effet, Lampertheim n’est peut être pas la ville la plus connue d’Alsace, mais à Cuba, auprès des Artistes, c’est un passage obligé… Allez j’exagère mais à peine !!!! Place à l’interview !!!

1-    Peux-tu te présenter ?

Betty, originaire du Haut-Rhin, Bas-Rhinoise d’adoption. Habite à Lampertheim. Mon âge ? certains me surnomment la « Régine » de la salsa à Strasbourg…
Mon métier d’origine : informaticienne et professeur d’informatique. J’adore enseigner, transmettre, travailler la pédagogie, partager. Il m’arrive d’enseigner la cuisine !

Sans titre1

Depuis 2004, j’enseigne principalement la salsa cubaine, présidente et fondatrice de  l’association Passions Partagées, organisatrice de 2 festivals « Salsa Stras Festival » en juin et « Sabores Latinos » en novembre. J’organise également depuis peu, des voyages groupes « Salsa à Cuba ». Le prochain est prévu en janvier 2015.

2-    Comment en es tu venue à la Salsa ? quel est ton parcours dans la danse en général ?

La salsa cubana ? c’est au départ une histoire d’amour.

En mai 1998, j’ai organisé un voyage « surprise » à Cuba pour les 40 ans de mon mari. J’avais tout imaginé pour lui : le patrimoine historique, l’architecture, l’Histoire, les plages … Mais la surprise a été pour moi : lors de ce voyage, j’ai découvert cette musique, cette danse que je ne connaissais pas ! Le coup de foudre !

La salsa n’était pas encore à la mode en Europe. A mon retour en France, j’ai décidé d’apprendre. J’ai eu l’énorme chance de rencontrer Léo Léonardo, unique professeur de salsa à Strasbourg à l’époque. Puis, j’ai pris le maximum de cours avec le maximum de professeurs, participé au maximum de festivals en Europe, voyagé à Cuba plusieurs fois par an.  J’ai pris des cours particuliers avec les plus grands : Yoannis Tamayo dans sa maison à Santiago, Mario Charon dans sa cuisine, Luis Aspirina Chacon dans son salon à la Habana …

525779_4096766827060_1973115397_n

Mon parcours dans la danse ?

Je danse depuis l’âge de 9 ans : danses folkloriques, danse libre Isadora Duncan, danses de salon,, afro, french cancan, modern jazz, hip-hop, claquettes, tango argentin, danse orientale et même dans l’eau : de nombreuses années de ballet nautique au MON (Mulhouse Olympique Natation) …Puis, la salsa a pris de plus en plus d’importance, et faute de temps, j’ai abandonné les autres danses.

Cependant, les apports de mon expérience Danse sont encore ancrés dans mon corps et mon esprit : le jazz m’aide dans les mouvements corporels et isolations du reggaeton, les claquettes me facilitent l’apprentissage et l’enseignement de la salsa suelta … Ai participé à de nombreux spectacles avec diverses compagnies de danse et créé des shows et chorégraphies avec la troupe Passions Partagées.

3-    As-tu une anecdote à nous raconter ?

Je suis à Cuba, 2 à 3 fois par an : on y vit des expériences inattendues et souvent fortes. Je suis une fan du live, et à La Havane, on peut écouter 2 à 3 grands concerts par jour. En novembre 2010, je décide d’aller écouter Klimax à la Casa Musica Miramar, où mon ami Mandy est DJ résident, et, pour la nuit, Alexander Abreu à la Casa Musica Galiano.

1052827_508304259238152_1305712007_o

Mandy me réserve une petite table, où, seule, j’attends le début du concert de Klimax. Un groupe de personnes s’installe à la table à côté de moi : Alexander Abreu, sa famille proche et quelques uns de ses musiciens. Le papa d’Alexander m’invite à danser, et, très vite, partageons quelques verres. A l’issue du concert Klimax, où d’ailleurs Alexander a été invité à jouer un magnifique solo de trompette, Mandy me présente à Alexander, c’est chose faite ! Alexander me propose de venir l’écouter en concert à Galiano. C’était prévu ! Je pars avec eux ! A l’issue de la nuit, Alexander me dit : « Mais, si tu organises des festivals en France, pourquoi tu ne m’invites pas chez toi ??’ Il me laisse les coordonnées de la personne qui les tourner en France : Karina Veinteysieteyd … c’est une amie ! En juin 2011, Alexander Abreu y Habana d’Primera se produisait en concert dans le cadre du Salsa Stras Festival ! Ce groupe, aujourd’hui, remplit les salles en Europe ainsi qu’à Cuba !

Depuis, je suis fière et heureuse d’avoir pu inviter et présenter dans le cadre du Salsa Stras Festival, les groupes cubains :

2012 : Maykel Blanco y su Salsa Major (en remplacement en dernière minute du groupe Pupy y los que Son Son, qui n’avait pu obtenir ses visas)

2013 : le groupe de reggeaton FClan de Cuba, premier concert en Europe, ce groupe depuis, est invité dans les grands festivals européens

2014 : René Alvarez y su Cuban Combination et aussi, le grand, la plus belle voix cubaine  : Mayito Rivera, ex chanteur du groupe Los Van Van.

En avril 2014, Alexander Abreu a accepté de venir tourner une vidéo avec mon groupe « Voyage salsa à Cuba » sur le Malecon à La Havane:

4-    Tu peux nous faire découvrir ou redécouvrir un Artiste de la scène Salsa (danseur, chanteur, DJ etc…) et nous donner ton point de vue sur lui ?

Evidemment, il y en aurait beaucoup ! Je choisis de vous présenter mon ami, Mandy, « mi hermano cubano », que je côtoie à Cuba et en Europe, depuis plus de 10 ans. C’est un petit bonhomme, humble avec un cœur et un talent ENORME. Il est le DJ résident de la Casa Musica Miramar à La Havane, ambassadeur de la musique Cubaine.  Il inspire tous les DJs de cubaine dans le monde. Les « grand DJ’s internationaux »  le sollicitent quotidiennement pour sa primauté  dans la musique cubaine. Il teste pour les plus grands groupes, les  nouveaux tubes et premiers lives. Van Van, Habana D’Primera, Maikel Blanco, Azucar Negra, NG la Banda, Bamboleo, Manolito, La Charanga, Klimax, Tania Pantoja, Pedrito Calvo…

Les plus grands lui rendent hommage dans leurs chansons.

 

Je l’ai invité au Salsa Stras Festival en juin 2014. Lorsqu’il a commencé à mixer, plusieurs festivaliers sont venus me voir et m’ont dit : « Mais tu l’as déniché où celui-là ?? il est trop génial !! son mixe, c’est trop de la balle !! »

Actuellement en tournée en France, je n’ai pas pu résister de l’inviter à nouveau : il sera  également présent  aux Sabores Latinos 2014 le week-prochain, aux côtés d’un autre très grand DJ international DJ Javier La Rosa, qui viendra de Londres.

5-    Une chanson qui te trotte dans la tête en ce moment ? et pourquoi ?

Ohh, il y en a tellement !

Allez, par nostalgie, le morceau qui passe à chaque soirée en ce moment, dans tous les endroits dansants à La Havane : Bailando, vidéo officielle :

6-    Des conseils pour les débutants qui ont commencé un peu partout la Salsa cette année ?

Mes maestros me disent souvent : « Poco a poco » : ne pas être pressés, ni sauter les étapes ! Persévérer ! On évolue dans la danse, par paliers …

Ecouter la musique, allez aux concerts, aux festivals, aux soirées !

Recherchez l’authentique !

Vivez la musique, vivez la danse avec votre partenaire ! Se regarder, se sourire, communiquer et partager ce moment unique, ces quelques minutes privilégiées avec la musique !

S’intéresser à tout : la rueda, le son, le chacha, le reggaeton, la rumba, l’afro…mais aussi la portoricaine, la bachata, la kizomba …

Et, s’imprégner de ce pays, de cette culture si riche !

La salsa permet de vivre des moments et de rencontrer des gens extraordinaires.

Je n’oublie pas toutes les belles personnes qui sont autour de moi et qui participent à la réussite de cette aventure, ainsi que, celles qui y ont participé et que le chemin de la vie a emmené ailleurs..je ne les oublie pas…Elles se reconnaitront …

Laisser un commentaire

M'identifier